Press "Enter" to skip to content

Cunault et ses environs

Le circuit découverte de Cunault est disponible en téléchargement

Bâtie entre les XIè et XIIIè siècles, en pierre de tuffeau, roche naturelle de la région, la prieurale dévoile un intérieur de grandes dimensions, et possède un large déambulatoire lumineux. Notre-Dame de Cunault est célèbre pour ses 223 chapiteaux sculptés et ses peintures murales qui en font un trésor artistique, elle garde en ses lieux la chasse de Saint-Maxenceul, fondateur de l’église abbatiale.La façade du XIIIè siècle est percée d’un tympan.

Elle abrite les concerts du Mai de l’Orgue, et les concerts de juillet et août, les Heures musicales de Cunault, organisés par l’association des Amis de Notre Dame de Cunault.

Face à la Prieurale, le Logis de Pierre COTTEREAU (ou logis du Prieur) , jolie construction  de la Renaissance a été bâti au temps de François Ier .

Les ruines de Saint-Maxenceul, vestiges de l’ancienne église paroissiale, construite au XIIè siècle au milieu du cimetière, détruite par un ouragan en 1754.

Dans les bois, à 500 mètres du bourg, s’élèvait la Chapelle SAINTE-CATHERINE, aujourd’hui en ruines.

L’imposant  Château de Cunault a été construit milieu XIXè, sur l’emplacement de l’ancien prieuré. De l’entrée monumentale ou voiturière, ouverte dans le mur de clôture, restent la porte cavalière et la porte des piétons.

La prieurale, église Notre-Dame de Cunault

Cette église est considérée comme l’une des plus belles églises romanes d’Anjou. L’élégance de sa nef, l’élan des colonnes, la blancheur du tuffeau et son éclairage naturel impressionnent indéniablement le visiteur et sont propices au recueillement. Lire la suite...

Logis du Prieur

Ce joli logis Renaissance fut construit alors que Pierre Cottereau était prieur de Corzé et de Cunault (1506 – 1523). A cette époque déjà, le nombre des moines était réduit et ceux-ci ne pouvaient plus mener une vie conventuelle. Lire la suite...

Château de Cunault

Le logis de l’abbé commendataire avait été agrandi vers 1760 par Jean de stapleton. Lire la suite...

Église St Maxenceul

Un peu plus haut que Notre-Dame, dans le cimetière, se trouvent les ruines de l'ancienne église paroissiale St Maxenceul, détruite par un orage en 1754. Lire la suite...

Boule de fort

La boule de fort, activité emblématique de l’Anjou, se pratique sur une piste incurvée autrefois en sable remplacée depuis quelques dizaines d’années par un revêtement synthétique  Lire la suite...

Les caves et hangars à champignons

Un siècle de vie autour de la culture du champignon : tout au long du XXème s, une activité intense de production de champignons de Paris s'est déroulée dans les anciennes caves et hangars (formes à fumier) concentrées le long de la rive gauche de la Loire. Lire la suite...

Les cales de Loire

La cale est un édifice typique des bords de Loire qui assurait les fonctions de port. La commune a conservé huit cales de Loire de différents types. Lire la suite...