Press "Enter" to skip to content

Prieurale de Cunault

Bâtie entre les XIè et XIIIè siècles, en pierre de tuffeau, roche naturelle de la région, elle dévoile un intérieur de grandes dimensions, et possède un large déambulatoire lumineux. Notre-Dame de Cunault est célèbre pour ses 223 chapiteaux sculptés et ses peintures murales qui en font un trésor artistique, elle garde en ses lieux la chasse de Saint-Maxenceul, fondateur de l’église abbatiale.

La façade du XIIIè siècle est percée d’un tympan.

Elle abrite les concerts du Mai de l’Orgue, et les concerts de juillet et août, organisés par l’association des Amis de Notre Dame de Cunault.

 

Chasse de St Maxenceul - Prieurale de Cunault
Chasse de St Maxenceul - Prieurale de Cunault

La chasse de Saint-Maxenceul

Située dans l'église prieurale Notre-Dame-de-Cunault, sculptée dans un seul bloc de noyer, cette châsse est un reliquaire se présentant comme une petite église, avec son toit et sa porte.

A l'intérieur, on conserve les ossements de Saint Maxenceul, premier évangélisateur de Cunault au IVème siècle.
D'un côté, sur le toit, le Christ en gloire est soutenu par deux anges tandis que deux autres l'encensent en tant que Dieu, et deux autres lui présentent une couronne en tant que roi. En dessous se trouvent six apôtres, dont saint Pierre, avec sa clé.
Sur l'autre pan du toit, le Christ en gloire est encensé et entouré par quatre anges portant des cierges. Des mains du Christ sortent des flammes qui apparaissent au dessus des six apôtres sculptés dans la partie inférieure. Ces flammes rappellent l'Effusion de l'Esprit sur les apôtres à la Pentecôte.

L'extrémité est ornée de trois scènes superposées : la Dormition de la vierge Marie (sa mort), sa sépulture (des personnages portent son corps sur un lit) et son Assomption au ciel.
La polychromie n'est pas d'origine : primitivement une fine feuille d'argent rehaussée de traits noirs recouvrait cet objet pour le faire ressembler aux riches châsses d'orfèvrerie. Cet habillage de moindre valeur la protégeait des convoitises.

Rien dans la décoration de cette châsse ne rappelle saint Maxenceul. On peut donc penser qu'elle contenait plutôt les reliques de la Vierge vénérée à Cunault : l'anneau du mariage de Marie et des fragments de paroi arrachés en souvenir dans la grotte de l'allaitement à Béthléem.

Notre Dame de Pitié

ND de Pitié - Prieurale de Cunault
ND de Pitié - Prieurale de Cunault

L'émouvante Piéta du XVIème siècle est nichée dans l’ancienne « piscine » ou lavabo du déambulatoire de l’église Notre Dame de Cunault. Cette Vierge de Douleur porte son fils, Jésus, à la descente de croix. La sculpture en pierre polychrome est extrêmement expressive. Le visage de la Vierge bien que douloureux est empreint de pudeur. Son voile est constitué de larges plis presque animés. Un ange couvre les pieds du Christ, tandis que deux autres aident la Vierge à soutenir le corps.
On ne peut que rester en admiration et silencieux devant tant de beauté !