Press "Enter" to skip to content

Ermitage Saint Jean

Ermitage Saint Jean de la Rondière

L’existence de la chapelle est attestée au XIIe siècle et convertie en ermitage au cours du XVe siècle. Durant plus de trois siècles, l'ermitage Saint-Jean est un point d'attache pour les prédicateurs parcourant le pays. Le titulaire est choisi par le seigneur de Trèves car l'ermitage dépend de la baronnie. Le puits fournissant une eau guérisseuse, contribuait à la notoriété de l'ermitage auprès des pèlerins et des voyageurs.

Au XVIIe siècle, l'aumônerie, chauffée, sert pour l'instruction des enfants, les ermites ayant pour devoir « d'instruire gratuitement la jeunesse ». Un ecclésiastique y résidait encore au XVIIIe siècle.

La nef de la chapelle, qui avait fait l’objet d’une reconstruction en 1640, a disparu. Seul subsiste son chœur en cul-de- four où l’on peut découvrir des fresques figurant la Résurrection. Abandonné à la Révolution, l’ermitage, devenu propriété communale, a été restauré à plusieurs reprises à partir de 1992.